Valérie Lorette

Psychologue clinicienne – orientation analytique

« Je dis toujours la vérité : pas toute, parce que toute la dire, on n’y arrive pas… Les mots y manquent… C’est même par cet impossible que la vérité tient au réel. » Jacques Lacan

Après le parcours universitaire, je me suis très vite orientée vers une pratique analytique. Forte d’une expérience clinique d’une dizaine d’années et toujours dans une démarche de formation continue, il m’a semblé avoir suffisamment d’outils pour proposer des consultations psychologiques.

La méthode analytique permet de faire des offres de travail et d’accompagnement aux enfants, adolescents et adultes en respectant la personne, sa subjectivité, les solutions qu’elle a déjà construites. Il ne s’agit donc pas de faire entrer l’individu dans les cases de LA norme. Il n’y a pas UNE « bonne façon de faire » qui réponde à UN type de problème. Chaque cas est singulier et chaque solution singulière. Le travail est donc d’abord un travail d’écoute et de partenariat, basé sur la parole, afin d’aller vers un apaisement et trouver ensemble des pistes pour « faire autrement avec » ce qui est difficile à vivre ou ce qui est devenu insupportable. Cet insupportable peut s’incarner dans un évènement de vie qui fait irruption, dans les relations aux autres, un sentiment diffus de mal être, etc.

Lorsque c’est l’enfant qui porte un symptôme, ce dernier ne s’en plaint pas toujours. C’est souvent l’école, la famille, les parents qui témoignent du mal être de l’enfant, qu’ils déduisent souvent à partir de ses comportements, de son rapport aux autres. Le travail se fait alors naturellement dans un partenariat avec les parents. Il s’agit d’abord de se faire « le secrétaire » de l’enfant, de s’appuyer sur ses centres d’intérêt qui sont autant d’ouvertures au monde et à la relation à l’autre. Les outils pour y parvenir sont bien évidemment la parole, mais pas seulement, les objets, qu’ils soient briques d’encastrement, livres, crayons, chansons ou comptines et autres trouvent leur place au centre du dispositif de travail.

L’Homme n’est pas qu’un corps. C’est surtout un être pris dans un bain de langage et ce, même s’il ne parle pas. Il est ainsi aujourd’hui reconnu l’opportunité et l’intérêt d’avoir recours aux services d’un psychologue, qui use du langage, lorsque l’on est en souffrance. De ce fait, de nombreuses mutuelles remboursent une partie des consultations et rendent ce service accessible.